Les principaux projets d'exploration et de croissance sont établis au Canada, un pays stable et favorable à l'industrie minière. La production provenant de Canadian Malartic n'est assujettie à aucun programme de couverture sur l'or, et l'équipe de construction chevronnée qui a bâti Canadian Malartic est prête à s'engager dans d'autres projets d'envergure.
  • Hammond Reef
  • Survol

  • Le projet aurifère Hammond Reef est situé à 23 kilomètres au nord-est de la ville d'Atikokan et à 200 kilomètres à l'ouest de Thunder Bay, en Ontario, soit sur le territoire ancestral du peuple Anishinaabe visé par le Traité no 3 et reconnu comme terre agricole traditionnelle par la Nation métisse de l'Ontario.

    Hammond Reef est un imposant gisement qui présente le potentiel d'exploitation à ciel ouvert. Osisko a effectué plus de 330 000 mètres de forage avant la création du Parteneriat Canadian Malartic.

  • Mise à jour

  • L'équipe de projet vient de finaliser une étude d'impact sur l'environnement qui a été déposée selon les termes de référence en janvier 2014. Une étude de faisabilité a été présentée en 2013, et un protocole d'entente a été signé avec la Nation métisse de l'Ontario en avril 2012. Par ailleurs, des ententes de partage des ressources ont été conclues avec huit groupes autochtones en décembre 2010.

    Pour consulter tous les documents énumérés dans l'étude d'impact sur l'environnement,* veuillez utiliser le lien suivant afin de télécharger l'intégralité du contenu :

Table of Contents

Title Page

Executive Summary

EIS EA Report Chapters

Appendices

Technical Support Documents


*Veuillez prendre note que le document est en anglais seulement.
  • Historique

  • Dans le passé, la propriété a fait l'objet de nombreux travaux d'exploration qui ont donné lieu à une exploitation minière modeste au cours des années 1890, puis à nouveau pendant les années 1930. D'autres travaux d'exploration menés par Falconbridge au cours des années 1980 et par Pentland Firth dans les années 1990 ont ouvert la voie à Brett Resources Inc. pour lancer un projet d'exploration plus vaste. En 2010, après avoir acquis Brett Resources, Osisko a réalisé un programme d'exploration intensif et a pu mettre à jour la ressource définie.

  • Kirkland Lake
  • Survol

  • Partenariat Canadian Malartic est maintenant le plus grand détenteur de titres miniers dans le district de Kirkland Lake.

    La trentaine de propriétés – reliées entre elles pour la plupart – totalisent une superficie d'environ 240 kilomètres carrés et se situent à quelque 600 kilomètres au nord de Toronto et 80 kilomètres à l'ouest de Rouyn-Noranda.

    Elles abritent dix gisements aurifères qui contiennent des ressources minérales actuelles et historiques. Jusqu'à maintenant, les activités ont surtout porté sur les propriétés Upper Beaver, Bidgood et Canadian Kirkland.

  • Mise à jour

  • À l'heure actuelle, les activités sont concentrées sur le canton de Gauthier, où l'entreprise détient des ressources minérales conformes au NI 43-101 sur cinq propriétés : Upper Beaver, Anoki-McBean, Bidgood, Upper Canada et Amalgamated Kirkland. L'objectif consiste à accroître les ressources minérales afin de mettre éventuellement en valeur une mine. Les prochaines activités devraient porter sur les propriétés Upper Beaver et Canadian Kirkland.

  • Historique

  • Les propriétés du projet Kirkland Lake ont été acquises en décembre 2012 dans le cadre de l'achat de Queenston Mining Inc.

    Kirkland Lake est un district minier renommé qui figure parmi les camps les plus prolifiques en Amérique du Nord. Il se classe deuxième au Canada, derrière Timmins, pour le nombre total d'onces produites.